• 1037843789.jpg

L’armée algérienne à nouveau dans le viseur du Président Bouteflika

in Arts & Cultures by

Le commandant en chef des Forces terrestres de l’armée algérienne et le commandant en chef de la quatrième région militaire ont été démis de leurs fonctions, le 27 août, par le Président Abdelaziz Bouteflika. C’est ce qu’a rapporté la chaîne de télévision Ennahar TV.

Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika continue son entreprise de restructuration de l’armée. En effet, le 27 août, le chef de l’État algérien a limogé le général-major Ahcène Tafer, commandant en chef des Forces terrestres, et le général-major Abderrazak Cherif, commandant en chef de la quatrième région militaire. C’est ce qu’a annoncé la chaîne satellitaire Ennahar TV.

Selon la même source, les généraux-majors Saïd Chengriha, chef de la troisième région militaire, et Hassan Alaïmia, adjoint du chef de la quatrième région militaire, ont été nommés respectivement en remplacement des deux officiers démis cités ci-dessus.

Le même jour, le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah, chef de l’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a procédé à l’installation du général-major Mohamed Adjroud au poste de Commandant en chef de la sixième région militaire, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale.

Le Président Bouteflika avait déjà limogé, le 22 août, le général-major Mohamed Tireche, chef de la direction centrale de la Sécurité de l’armée (DCSA), et le général Benattou Boumediene, contrôleur général de l’armée. Le général Belmiloud Othmane, directeur du Centre principal militaire d’investigation (CPMI) de Ben Aknoun, et le général-major Hadji Zerhouni, directeur central de l’intendance au sein de l’état-major de l’armée algérienne, avaient été nommés respectivement en remplacement des deux officiers démis.

L’armée algérienne

Le 17 août, deux généraux-majors à la tête de régions militaires, avaient aussi été limogés par le Président de la République algérienne. Il s’agissait d’Habib Chentouf et de Saïd Bey, commandants de la première et de la deuxième région militaire. Ces deux hauts gradés avaient été remplacés par le commandant de l’Académie militaire interarmes de Cherchell, le général-major Ali Sidane, nommé à la tête de la première région militaire, et le général-major Meftah Souab, ex-chef de la sixième région militaire, nommé à la tête de la deuxième.

Pour rappel, l’affaire de la saisie de la cocaïne le 29 mai dernier dans le port d’Oran par les forces navales a suscité une vague de changements dans les corps constitués de l’État algérien, touchant en premier lieu la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et la gendarmerie nationale pour finir par l’ANP (Armée nationale populaire) avec le limogeage des généraux Benziane Mokdad et Boudjema Boudouaouer.

Facebook Comments